Tournoi Football Organiser par l’association Mitrajectoires Samedi 29 Septembre

Tournoi Football Organiser par l’association Mitrajectoires Samedi 29 Septembre

L’assotiation mitrajectoires avec l’iniciative  de Javier Carrascosa et Jamal Omer ont organise un championnat de football le Samedi29 Septembre au CREPS de Wattignies (11 rue Yser, 59139 a 41837179_525024984577688_5663378936323637248_nWattignies). Le championnat c’est moment de partage et de convivialite des citoyennes de la ville de Lille avec des migrants. C’est une suit a notre project sportif “le football comme vecteur interculturelle”,  vous etes bienvenue. Le prix de participation au tournoi c’est la volonté, on vous attend a 16 heures au terrain de Hockey du CREPS de Wattignies. Pour plus d’information contacté sur gmail jamalomer1990@gmail.com et javiercarrascosasanzagero@gmail.com. Attention les places pour participer au tournoi sont limite maximum 30 personnes. “Important!! amener des chaussures sportives sans crampons”. La date d’inscription c’est jusqu’à 20 Septembre

Tournoi de football organiser par Mitrajectoires le Samedi 29 September 2018

L’assotiation mitrajectoires avec l’iniciative  de Javier Carrascosa et Jamal Omer ont organise un championnat de football le Samedi29 Septembre au CREPS de Wattignies (11 rue Yser, 59139 a 41837179_525024984577688_5663378936323637248_nWattignies). Le championnat c’est moment de partage et de convivialite des citoyennes de la ville de Lille avec des migrants. C’est une suit a notre project sportif “le football comme vecteur interculturelle”,  vous etes bienvenue. Le prix de participation au tournoi c’est la volonté, on vous attend a 16 heures au terrain de Hockey du CREPS de Wattignies. Pour plus d’information contacté sur gmail jamalomer1990@gmail.com et javiercarrascosasanzagero@gmail.com. Attention les places pour participer au tournoi sont limite maximum 30 personnes. “Important!! amener des chaussures sportives sans crampons”. La date d’inscription c’est jusqu’à 20 Septembre

Young Ambassadors Program and AEUB 20 – 28 July 2018

After introduction of young Ambassadors program and intensive courses in partnering workshop, active listening, exploring our map of the world, simulation a Europe based on trust or mis-trust?, Adaptive leadership in dynamic, complex world, exploring the role of narrative in trust building (human library), a practical vision for Europe 1-2-3, and Young ambassadors focus_ AEUB Intention.

 This is the how the openings plenaries passed:

– is social cohesion a key issue to aeub_2018_1address in Europe today?

-What a challenge today

-Building cohesion in Europe: key initiatives

-The Role of personal initiative for a cohesive Europe

Day 1:

Community group quit reflection

In these times of great uncertainty and growing distrust between and within countries, there is no place for fatalism. We all have a role to play in steering Europe in a more inclusive and sustainable direction. This was the common message at today’s opening of the conference on Addressing Europe’s Unfinished Business (AEUB). Over 180 participants from 32 countries have gathered in the Caux Palace in Switzerland to seek dialogue, exchange best practices for trustbuilding and find inspiration. ´We have no alternative but to engage in a constructive dialogue,said Tatiana Peric, adviser on Combating Racism and Xenophobia for the Organization for Security and Cooperation in Europe. We are entering a period of powershifts, stressed British diplomat and politician Lord Ashdown. ‘The work for a better world is part of the equation for our survival. Don’t leave it to somebody else.’ An inspiring and motivating start to the AEUB!

Day 2:

Community group quit reflectionCourageous individuals can and do make a difference, as personal stories from Ukraine, Sweden and Turkey showed on day two of the AEUB conference. Journalist Oleksiy Matsuka from Ukraine had been forced to move outside the separatist region, because of threats related to his work on corruption. ‘There is not a journalist in Donbass whose life didn’t change in 2014,’ he said. Through the Donetsk Institute for Information, he provides independent coverage of the war in East Ukraine. ‘We as journalists must not only present facts, but also ask the uncomfortable questions. The most important way to find answers is doubt.’Former neo-nazi Peter Sundin from Sweden stressed the importance of distinguishing between people and their opinions. Growing up in a Nazi environment, he automatically adopted a Nazi worldview. ‘At school I was reduced to my opinion,’ he said. ‘I was always Nazi-Peter. Never just Peter.’ After a long exit-process, he now works to help prevent youngsters committing the same mistakes as he did.Professor Emel Topcu from Turkey presented heart-warming examples of how civil society is working to help the over 3.5 million Syrian refugees now in Turkey. Her hometown Gaziantep flooded with refugees, who now make up a quarter of the population. Although their arrival led to controversies, there has not been an actual clash, thanks to the work of many citizens and NGOs. ‘What is the meaning of life, if we don’t share?’ she asked.

Day 3:

Community group quit reflection!!!

Looking ahead to the challenges Europe faces, it is good to realize that there are already so many initiatives taking place to build social cohesion. What can we learn from them? On the third day of AEUB the great hall of the Caux Palace was transformed into a marketplace of 18 initiatives, varying from faith communities working together for sustainability to using theatre to stimulate empathy and change. An Ukranian human rights worker sat at the table of a Dutch Turk who brings the Turkish, Armenian and Kurdish diaspora together, curious about how he facilitates dialogue between them. Other participants asked a Romanian women living in Germany about the impact of the simulation game she uses to address immigration policy. A vibrant exchange of tools, knowledge and experiences forms the core of this conference, and continues through the daily training tracks, during lunchtime and on walks up the mountain.

Day 4:

Community group quit reflection

Change often starts with the decisions of individuals: the decision to question their beliefs and the worldview with which they grew up; the decision not to feed their hatred, but to find a way to keep their humanity; and sometimes the decision to accept that one stands empty-handed and cannot control everything. On the morning of the fourth day of AEUB, different people told how such decisions could change the course of one’s life and influence the social cohesion of the community.

 Diana Damsa, a Romanian who grew up feeling superior to her Roma countrymen, was confronted with her prejudices whilst in India. She felt angry that she had been manipulated to despise Roma for no reason. She made sure that in her future work, teaming up with Roma became a normality. Simona Torotcoi, a Roma from Romania, had always felt ashamed of being a Roma. In her early twenties, she started a personal process of fully accepting her identity. She now works for the emancipation of Roma in society and the educational system.

 Two days after her father had been killed by an IRA bomb; Jo Berry from the United Kingdom decided she did not want to have an enemy. ‘I wanted to understand what happened and what the roots of violence are,’ she said. ‘If I blame someone and make him less human, then I lose my own humanity.’ She and the man responsible for the attack now work together, building bridges for peace.

 Day 5:

Community group quit reflection

Even more then safe spaces, we need courageous spaces, key-listener Mike Brown from Australia says at the closing plenary of the AEUB conference. As participants describe their experiences, it becomes clear that Caux has been a space of courage this week. A Russian educational worker describes a meeting with people from Ukraine and Belarus. ‘It was not a bubble of coherence,’ he says. ‘I encountered the tremendous amount of pain here.’ Another participant tells how she has written a letter of apology to her father for closing her heart. A Dutch Turk brings good news about the week’s dialogue between Kurds, Turks and Armenians: ‘We have decided to organize ourselves and want to develop a programme.’ All these steps, from the personal to the political, are needed if we want to strengthen social cohesion in Europe. or as one participant read from her notebook: ‘If you heal yourself, you can heal the world with small babysteps.’

 Trust building in a diverse world: History, Identity & Equity

Starting with yourself-becoming an authentic leader

-Why trust?

Trust is social capital.

Without trust, we cannot take the most urgent need.

The biggest challenge are not technical; the require adaptive change: learning new attitudes, new relationships, and new behavior: trust.

Personal authenticity provides energy & sustainability for constructive community change. Failure to root social justice efforts in a strong inner like & lived-out values can endanger the most idealistic efforts

(Allah/God does not change a people’s condition until they change what is in themselves) Quran

(We need to be personally responsible and socially just) Jim walls

2-Healing History-the power of story

3_ engaging everyone in honest conversation

4_ Finding Allies building a team

Effective trust building is the product of intentional & constant focus on developing authentic partnerships & networks.

• This draws on all the values & skills explored in this training

When you think about trust what comes to mind

When you think about building trust and social

Everyone on table

• Living as trust builders means going

Toward those whose worldview is different from our own and who challenge our assumptions; people who irritate us, even people whose very presence threatens our sense of comfort and security.

Debate & Dialogue

Assuming there is a right answer & you have it

• Assuming many people have pieces of the

Answer & that together they craft a new solution

• Listening to find flaws & make counter argument

• Listening to understand & find meaning

• Seeking a conclusion that confirms your position

• Discovering new options, not seeking closure

Basic assumptions for dialogue

• Includes everyone; excludes no-one

• Focuses on working toward a solution, not on identifying enemies

• Affirms the best in people rather than confirms the worst

• Looks for what is right not who is right

• Moves us beyond blame & personal pain to constructive action Initiatives Honest conversation

• A learning process, a journey

• All voices – even those difficult to hear

• Personal experience & data

• Both sides may be invested in the status quo

Designing the Arc of a Dialogue

• Phase 1: Introduction

Purpose, Intended Outcome(s); Principles for Engagement; Ice-Breakers/Community Building

• Phase 2: Exploring Our (Diverse) Experiences Experience Questions – Personal Story Telling

• Phase 3: Exploring the Underlying Conditions that Create Our Diverse Experiences and Perspectives Exploratory Questions & Synthesis of Ideas

• Phase 4: What Might We Do with What We Have Learned?

Next steps and closing

Role of a facilitator

Creating a container

• Observation, interpretation, intervention

• Move group from status quo into the learning zone

• Give the work back to the group

• Be a non-anxious presence

• There is no road map

• Facilitation is a life discipline not a technique

Creating a dialogue

• Think about the community issue that you have identified.

• Create three questions that might invite honest conversation

 Finding allies, building the team

• Individuals committed to a common purpose, goals and approach for which they hold themselves mutually accountable

 A good question is…

• Nonjudgmental (engages people, does not shut them down)

• Doesn’t assume a “correct” response

 Discovering your team – Engaging Hard-to-reach people

• Think about people in your team or workplace as well as people in the wider community

• People who can provide knowledge, skills, connections, credibility, funding.

 

 

 

 

 

GET UP STAND UP FOR YOUR RIGHTS IN LYON (FRANCE)28/JUIN TO 2 JULY 2018

« Get up, stand up… stand up for your rights… » une mélodie résonne dans la tête de tou·te·s les participant·e·s à ce séminaire de 5 jours qui vient de se terminer dans la belle ville de Lyon. Cette année encore, Etudiants et Développement et ses partenaires internationaux le Carrefour Associatif, le Tunisian Forum for Youth Empowerment et UniverSud-Liège se sont associés pour organiser cette rencontre entre jeunes engagé·e·s des deux côtés de la méditerranée.

Venu·e·s de la Belgique, du Maroc, de la Tunisie et de la France, les participant·e·s du Get UP Stand UP ont fait vibrer leur créativité et leur motivation à agir ensemble pour le changement social dans leurs pays respectifs et partout dans le monde.

A travers des ateliers de réflexion sur les enjeux, la dimension et les formats des actions de mobilisation citoyenne et des outils d’expression, les jeunes participant·e·s ont pu échanger leur conseils, témoignages et pratiques en fonction de leurs histoires personnelles et des contextes politique et sociaux de leurs pays d’origine. Cette préparation a mis tout le monde dans le bain pour se répartir ensuite dans des ateliers pratiques de création artistique, animés par nos intervenant·e·s professionnel·le·s.

Théo Fortunato, de l’association CRAASH, a animé un atelier de théâtre de l’opprimé via une formation au théâtre image et au théâtre forum : une forme de théâtre importée du Brésil pour lutter de façon constructive contre les injustices et les discriminations.

 

Voir le résultat ici (en cours)

Perrine Boissier, artiste et véritable maestra de l’éducation populaire, a guidé son groupe à travers la création d’un support éditorial regroupant les échanges des participant·e·s sur leurs envies d’expression, principalement tournées autour du phénomène des migrations internationales et de l’interculturalité.

 

Voir le résultat ici

Le tout premier jour on s’est mis en groupes de trois pour expliquer comment on a commencé à s’engager pour des causes, et ils nous ont posé deux questions : 1) Quelles étaient nos motivations et 2) Quels ont été nos leviers d’action, comment on a agi. Pour les leviers d’action la plupart des gens ont répondu :

– Qu’ils ont cherché à trouver un moyen de s’exprimer, que ça soit l’art ou l’écriture.

– Qu’ils ont voulu prendre la parole, mettre des mots clairs sur les situations

– Qu’ils se sont engagés dans des associations pour pouvoir agir.

 

Enfin, Adèle Soubranne, lyonnaise d’origine, a proposé un atelier de création vidéo et d’écriture de slam (poésie parlée), qui a ouvert un espace d’expression artistique en 4 langues différentes (dont l’arabe et le français) pour aborder les thématiques du vivre-ensemble et de la solidarité.

Slam

Frêle dans sa robe fleurie,

Yasmine fredonne sa mélodie.

Quand Yasmine dit, Jamal sourit,

C’est toute la pièce qui est ravie.

Dis-moi la peur, la haine, la gêne,

Elle n’est pas belle cette harmonie ?

Mehdi, lui, crie.

Il parle pour lui

Pour nous, pour elle,

L’espace d’un temps ouvre ses ailes,

Sans retenue ni excès de zèle

Les mots s’bousculent, l’homme se déchaîne.

Question question pas de réponse, question des questions sans réponse. (fairouz)

Mais ça n’a pas d’importance.

Tout ce qu’on veut c’est les poser.

Libreme20180629_141600_003nt. (fairouz)

 

 

Two days, eleven souls

Deux jours, onze âmes

Different ways but only one goal : Creation, understanding, expression, listening.

Plusieurs chemins mais seulement un but : création, compréhension, expression, écoute

Seems impossible, doesn’t it ? One speaks French, another Arabic !

Cela semble impossible, n’est-ce pas ? L’un parle français, un autre arabe

 

Against all odds, we made it. Brought together what makes us unique. Mixed it up, found a way to unite.

Contre toute attente, nous l’avons fait. Regroupé ce qui nous rend uniques. Tout mélangé, trouvé un chemin pour s’unir.

 

Still one only sun shines.

Toujours un seul soleil rayonne

Only one word whirls.

Un seul mot tourne

 

WE didn’t mind sharing our minds, we did a lot so far because we were kind.

Nous ne pensions pas partager nos idées, nous avons fait beaucoup depuis car nous bienveillants.

We spat some bars by inspiring each other even though we were on different lines.

On a lâché du lourd,  en inspirant chacun de nous, bien que nous ne suivions pas tous la même ligne.

 

Well, I won’t lie. Working together made the Humanity Guru proud and made us as humans thrilled belonging to such crowd.

Bien, je ne vais pas mentir. Travailler ensemble a rendu le gouru de l’humanité fier et en tant qu’humain nous a rendu enthousiasmes de participer à une telle assemblée.

We did a lot being quiet and it’s our thoughts that were LOUD.

Nous avons fait beaucoup en étant silencieux et c’est nos pensées qui ont raisonné avec force.

Solidaires, c’est comme ça qu’on s’entend, qu’on s’attend, qu’on s’étend

Consentant que c’était que comme ça qu’on s’entendrait vraiment.

Solidarity is the best weapon against ignorance. Being open, comprehensive and cooperative is the key for a better generation..

The world we want to see is acceptation of others even if we disagree in our ideas.

The world we dream is to have security and peace. So why can’t we just cooperate in solidarity to build the change we want to see?

Solidaire, c’est comme ça qu’on s’entend, qu’on s’attend, qu’on s’étend

Consentant, que c’était que comme ça qu’on s’entendrait vraiment.

Main dans la main pour un meilleur lendemain

Plus d’un contre un, plus de rapports malsains entre les humains,

Se tendre la main pour un avenir commun

Le solitaire est solidaire du sot qui s’ tait

Les pieds en l’air, du sot qui sait bien comment faire, un solide rempli d’air.

Le solitaire est solidaire de pas grand monde, donc, il se perd.

De pas grand monde, donc, il n’prospère.

La solidarité c’est comme écrire une histoire à plusieurs:

On ne connait pas encore la fin, mais on sait qu’on est sur le bon chemin

Solidaire,

C’est comme ça qu’on s’entend,

Qu’on s’attend, qu’on s’étend

Consentant, que c’était que

Comme ça qu’on s’entendrait vraiment.

Avec la solidarité on peut construire le monde en paix

Laisser l’individualisme, rejoignez-nous pour construire l’avenir

Ensemble, on changera le monde de demain

Avancer sans s’enfoncer

Dans ce monde puzzle d’états instables, mouvants

Dans solidarité on entend

Solidité

Car ce qu’on fait ensemble nous renforce

Comment, de collectivité soudée à l’ère préhistorique sommes-nous devenus une sociétés

D’individualistes égoïstes ?

C’est dramatique.

Voir le résultat ici (en cours)

Ces productions artistiques sont le résultat du travail en coopération entre les jeunes de 4 pays différents. C’est avec brio qu’ils et elles se sont écouté·e·s, ont échangé leurs envies, leurs joies et leurs peines, ont partagé leurs idées pour finalement arriver à ces formats de sensibilisation créatifs et innovants.

Le séminaire Get UP Stand UP s’est terminé autour d’une journée et demie de formation aux outils de mobilisation citoyenne et d’expression pour agir sur le changement social. Une première après-midi s’est concentrée autour de la formation au plaidoyer, ainsi qu’à l’animation d’outils dans l’espace public (tels que le porteur de parole et le T-shirt débat), tandis que la dernière journée a été consacrée à l’animation d’un groupe avec les méthodes de l’éducation populaire, pour permettre l’expression de tout le monde dans la société.

Etudiants et Développement et ses partenaires le Carrefour Associatif, Tunisian Forum for Youth Empowerment et UniverSud-Liège remercient chaleureusement tou·te·s les participant·e·s qui ont permis à ce séminaire d’être un véritable lieu d’échanges et de renforcement des engagements de chacun·e. Tous et toutes uni·e·s pour la construction d’un monde plus juste et solidaire, pour lutter contre les inégalités et les injustices partout sur la planète.

 

Jamaledein

Formation à l’action non-violente le 26 Juillet

Formation à l’action non-violente le 26 Juillet

Details

Toi aussi passe à l’action ! Participe à la formation à l’action non-violente et la désobéissance civile à Lille le 26 juillet, de 18h à 21h !
Formation gratuite organisée par ANV-COP21 pour tous les niveaux.
34863354_2030656447195524_3579408749300809728_n
Pourquoi passer à l’action ?

Mettre au grand jour les pratiques cachées d’évasion fiscale avec des réquisitions citoyennes de chaises, empêcher un sommet international des pétroliers visant à multiplier les forages d’hydrocarbures, bloquer des grands projets inutiles et imposés comme celui de la mine d’or ou d’infrastructures disproportionnées comme la LGV au Pays Basque, contraindre la BNP à revoir sa politique climat, empêcher la Société Générale de financer un projet de mine de charbon géant… autant de victoires obtenues ces dernières années grâce à des actions non-violentes !

Pour continuer de gagner des victoires concrètes, et pour faire émerger un grand mouvement de masse non-violent et déterminé pour relever le défi climatique, il nous faut être encore plus nombreux.

Rejoignons l’étape finale de la marche des migrants calais le 7 juillet

Rejoignons l’étape finale de la marche des migrants calais le 7 juillet

Marcher le 07 juillet de Gravelines à Calais
• Etre présent à l’arrivée de l’étape finale le 07 juillet à Calais
• Parrainer des participants
• Encourager/aider les marcheurs sur place (logistique)

➡️ Depart le 07 juillet à 🕘 09h00
Lieu : Bassin Vauban à Gravelines .
Marche de 20 km

Tambour , fanfare et trompettes bienvenu !

▶️🏁 arrivée vers 16.00 à Calais à l’angle de la route de Gravelines et rue des Mouettes !

Ceux qui ne souhaitent pas marcher sont le bienvenu avec musique, fanfare , tambour ,trompettes 👏🎷🎺

▶️ 16. 30

animations 🎶🎷🎺, discours 🗣👏👏

❗️Le cortège sera précédé d’un fourgon sonorisé, et suivi d’un autre fourgon, lorsque le parcours emprunte une voie de circulation. Il est probable que la police ou la gendarmerie assureront la sécurité avec un véhicule propre. Des voitures balais sont prévues de même qu’une assistance médicale.❗️

‼️‼️‼️‼️ Les inscriptions pour le logement et les repas sont clôturées ‼️‼️‼️‼️‼️

⚠️prendre votre pic nic et boissons

🚗🚗🚗- Déposer les voitures à Calais près du bassin Ouest (Port de plaisance)
-prendre le train Calais- Gravelines ( départ 7h15 de Calais Ville) ou Bus départ 7h50 ou covoiturage vers Gravelines
( attention ⚠️ perturbations possibles grève )

▶️08 juillet: traversée en bateau Calais/Douvres A/R (35 euros), s’inscrire via l’association marche des migrants.◀️
❗️Si vous choisissez de faire la traversée, vous devrez être en possession de votre carte d’identité.
Cette journée se fait en autonomie, chacun est responsable de sa propre organisation.

 

Artistes en scène

Artistes en scène

APPEL A CANDIDATURES 📣

L’association Artistes en scène vous donne l’opportunité que vous soyez peintre, photographe, dessinateur, sculpteur… d’exposer ici à la MDA de Lille, le samedi 22 septembre.

Vous avez jusqu’au 16 juillet pour vous inscrire à cette première édition de : “L’art est à la MDA” ! 🎨

📧 Plus d’infos par mail : artistescene@gmail.com

APPEL A CANDIDATURES 📣

L’association Artistes en scène vous donne l’opportunité que vous soyez peintre, photographe, dessinateur, sculpteur… d’exposer ici à la MDA deLille, le samedi 22 septembre.34063850_2044488502482101_7548992067439951872_n

Vous avez jusqu’au 16 juillet pour vous inscrire à cette première édition de : “L’art est à la MDA” ! 🎨

📧 Plus d’infos par mail : artistescene@gmail.com

APPEL A CANDIDATURES – ETISSON Niveau B2

Appel à candidatures pour la rentrée 2018-2019 ETISSON

Les cours de français du PEI pour la rentrée 2018-2019 seront destinés à une vingtaine d’étudiants de niveau B1, avec pour objectif de passer le niveau B2 à la fin de l’année académique, en vue d’une reprise d’étude ou d’un projet de professionnalisation.Votre candidature se déroule en deux étapes :

ETAPE 1 : Envoyer votre candidature sur ce lien Appel 2018-2019 entre le 5 juillet et le 27 juillet 17h.

Des pièces sont à joindre au formulaire en ligne (facultatives) :

ETAPE 2 : Des tests oraux et écrits seront organisés entre le 10 et le 14 septembre 2018, pour les dossiers retenus. Les étudiants seront informés au plus tard de leur admission le 21 septembre.

Critères de sélection :

  • Avoir un niveau B1 en français (attestation officielle ou d’un enseignant)
  • Avoir obtenu votre baccalauréat ou équivalence
  • Avoir un projet d’études s’inscrivant dans les formations proposées par la Sorbonne Nouvelle

Nous veillerons à respecter une certaine parité dans le groupe.