28080533_2016800648582592_305781734_o-1521816752Qui suis-je ?

Je m’appelle Ali, j’ai 26 ans. Venu d’Iran, je suis maintenant réfugié politique en France. A Téhéran, j’étais étudiant en cinéma à l’Institut d’Art et de Culture Karnameh. Pour finaliser mon année scolaire et obtenir mon diplôme de réalisateur/scénariste, je devais réaliser un film. J’avais choisi pour thème la pendaison, ce qui m’a valu des problèmes et m’a poussé à m’exiler de mon pays. En Iran, il y a des tas de sujets intéressants, mais qui sont souvent interdits. La pendaison et la censure sont des phénomènes très connus dans ce pays. Mais un film sur ce thème est presque impossible à tourner, et j’ai voulu essayer, sans réussir. A cause de ce début de tournage et du sujet choisi, j’ai eu des problèmes qui m’ont imposé de choisir entre quitter le cinéma et ce je voulais, ce que j’aimais faire, ou me mettre dans le rang. Je suis persuadé que s’il y a une problématique, c’est mon devoir d’en parler, mes convictions, mon engagement.

Présentation du court-métrage

L’histoire du film, c’est un regard porté sur les enjeux politiques en Iran. Les questions de la pendaison, la censure et la sécheresse y sont abordées. L’Iran a de merveilleux monuments, paysages, spécialités culinaires à offrir aux touristes qui affluent de plus en plus depuis la levée des sanctions en 2015. Cependant, il ne faut pas oublier que des événements dramatiques s’y produisent quotidiennement.

À quoi servira la collecte ?

Votre participation à ce projet servira à financer le bon déroulé de la réalisation du film. Je percevrai l’intégralité de la collecte et en fera bon usage, sans trahir votre confiance.

La décoration est un élément important pour le spectateur se sente en Iran. Nous devons louer le matériel technique (caméra, lumière, micro), veiller à la logistique comme rembourser les frais de transport et nourrir l’équipe pour deux journées de tournage. Une partie du budget sera alloué à cet aspect pour un montant de 2500€.

L’équipe sera évidemment rémunérée (le directeur de caméra, l’ingénieur son, le monteur, un acteur) pour un montant de 1000€.

Pour soutenir le projet d’Ali, c’est par ici

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *